Les GAFAs des RP: tout le monde ne s’appelle pas Apple!

pencil

C’est une photo publiée ce jour sur Facebook par un éminent journaliste de LCI (Merci pour la photo Cédric Ingrand 🙂 ) qui m’a décidée à écrire ce petit billet.

Elle est clairement hors de son contexte mais je l’ai trouvé très drôle car elle a été prise à la fameuse Keynote Apple d’hier soir et elle nous montre un objet reconnaissable comme un stylo avec la célèbre pomme, logo de la marque, et le mot « Pencil » (stylo en anglais hein 😉 ) accolé à la photo.

Un petit LOL s’impose mais quelques enseignements aussi…

Je laisse à l’ensemble de la presse le soin de commenter la révolution qui est présentée ici mais elle me permet de parler d’un sujet que je ne savais pas comment aborder: la taille (médiatique et commerciale) de l’entreprise et son impact sur les relations presse.

J’aurai pu tout aussi bien titrer: donnes moi ta taille sur le marché, je te dirai où tu auras des articles!

J’enfonce sûrement une porte ouverte pour mes collègues des RP (qui me connaissent et savent que je radote souvent autour de ce thème) mais ce message simple s’adresse plutôt aux créateurs d’entreprises et aux dirigeants: tout le monde ne s’appelle pas Apple et avant d’arriver à intégrer ce type de choses à une présentation faite devant un parterre mondial de journalistes, il faut travailler!

Oui toi qui as créé ta start-up et vas révolutionner le monde, toi qui lances un produit « si extraordinaire que tout le monde doit le savoir », toi qui gères depuis plus de 20 ans une entreprise innovante mais qui ne l’as jamais prouvé à la presse en montrant des utilisateurs contents, toi qui…. et bien avant d’arriver à faire passer ce genre de messages à la presse, tu dois devenir référent et c’est un travail.

Oui, être capable de montrer un stylo en écrivant simplement stylo avec ta marque sans se faire huer par la presse, c’est le fruit de plusieurs décennies d’efforts RP couplés à une réussite financière mondialement reconnue et une antériorité RP et communication qui a fait monter le nom Apple au firmament des marques. Elles sont peu et nombreuses à la fois ces entreprises car chaque secteur à ses champions qui, à des degrés divers, peuvent tout dire, tout faire ou tout montrer sans (trop) passer pour des prétentieux doublés de « bidoneurs » patentés.

C’est ce que j’appelle les GAFAs des RP: ils ont révolutionné le monde (ou leur monde) à un moment de leur histoire, ils ont eu des patrons charismatiques, ils ont une communauté qui les suit religieusement et bien entendu des détracteurs nombreux et tout aussi religieusement opposants… bref, ils ont la puissance de feu qui leur permet de faire comme ils veulent sans craindre qui que ce soit.

Il faut dire aussi qu’ils y mettent les moyens marketing ( je parle ici des $$$$ à tous les niveaux du marketing connu et à venir) et qu’ils trustent l’actualité à coup d’annonces nombreuses et plus ou moins mondiales selon leurs buts commerciaux. Et ils auraient bien tort de s’en priver car la presse parlera d’eux, quoi qu’il arrive. Pour un journaliste qui suit un secteur ou un groupe d’entreprises comme celles-ci, ne pas parler d’eux est à la limite de la faute professionnelle. La presse est libre et je ne parle pas de collusion, mais simplement d’une logique de lectorat qui veut que l’on parle nativement des leaders et accessoirement des challengers, c’est humain et c’est logique et c’est surtout une demande claire de ceux qui suivent l’actualité.

Donc toi, créateur, innovateur, chef d’entreprise, tu dois prendre en compte pour te faire connaître et apprécier des journalistes pour avoir de bons articles sur ton entreprise et tes produits que:

  • tu ne dois pas suivre ces GAFAs des RP mais faire à ta sauce, pousser ton ADN de société, tes différenciateurs… ils ont pris cette place en étant différents, pas en suivant les autres!
  • que tous ces GAFAs ont aussi un souci: ils doivent maintenant maîtriser ce qui se dit sur eux et que l’investissement RP est à la hauteur de l’objectif (si tu n’as pas 5K€ par mois par pays, oublies! 😉 et je suis light)…
  • que tu as de la place pour toi dans les médias sauf que dans ton cas, c’est un combat de tous les instants de la part de ton équipe RP et que si tu prends cela par-dessus la jambe ou y consacre une heure chaque vendredi à 18h00, ça ne marchera pas…
  • que contrairement aux GAFAs, tu dois prouver ce que tu dis et tu dois démontrer que tu fais du chiffre d’affaires parce que tu es bon et que tes clients le disent!
  • que si tu ne fais que lire des articles en criant parce que tu n’y es pas sans mettre en place de vrais programmes RP, tu vas stagner et user beaucoup d’agences!
  • que si tu ne prends pas en compte la notion de temps (temps de démarrage, temps d’acceptation, … ) et que tu penses aux RP la veille de ton lancement, c’est un peu court…
  • que si tu ne te souviens pas de ce que tu as dit avant, ne t’étonne pas qu’il en reste des traces et que les journalistes te les ressortent…
  • que tu dois écouter ton attaché(e) de presse qui a pour seul objectif de te faire avoir des articles, si tu sais mieux que lui et bien vire-le(la) et fais!

Chacun des points ci-dessus mériterait à lui tout seul un billet mais l’occasion était trop belle avec cette photo illustrant bien que l’on peut tout oser à partir du moment où sa taille médiatique le permet.

5 commentaires sur “Les GAFAs des RP: tout le monde ne s’appelle pas Apple!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.